Star Wars: The Force Awakens
Accueil Critiques Star Wars: The Force Awakens

Star Wars: The Force Awakens

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Star Wars: Épisode VII – Le réveil de la Force

Equipe : Carrie Fisher, Harrison Ford, J.J. Abrams, Lawrence Kasdan, Mark Hamill, Michael Arndt
Durée : 135’
Genre : Film de science-fiction
Date de sortie : 16/12/2015

Cotation :

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

La suite de la saga, trente ans après THE RETURN OF THE JEDI.

 

Notre critique:

Bon, inutile de se le cacher, on l’attendait avec impatience ce STAR WARS: THE FORCE AWAKENS. Et même si le distributeur belge (Walt Disney Pictures) n’a pas jugé bon de le présenter à toute la presse, nous avons quand même finit par sortir du confort de notre fauteuil de journaleux pour aller voir ce qui constituait le premier opus de l’après-vente de la franchise par George Lucas aux studios aux grandes oreilles (le tout pour 4,05 milliards de dollars). En somme un passage entre les deux plus grands firmes de merchandising au monde…

Avec J.J. -LOST- Abrams aux manettes et au vu de ce qu’il avait fait sur la franchise Star Trek, on ne pouvait qu’être rassuré d’une certaine continuité et surtout d’une certaine intelligence dans le scénario. Et clairement, Abrams assure puisqu’il nous sert un film dans la lignée parfaite des premiers épisodes d’il y a trente ans. Il se paye même le luxe d’un scénario malin qui se la joue ‘reboot’ tout en intégrant le passif et les personnages des premiers Star Wars. On retrouve ainsi Leia, Han Solo, Chewy et Luke 30 ans plus tard… Chapeau bas, donc, Monsieur Abrams.

Bien évidemment, les esprits grincheux (on ne parle pas ici des fans qui seront certainement ravis) verront dans cet hommage très (trop?) fidèle un retour dans un passé pas toujours très glorieux de la saga puisque ce sont non seulement les points forts de celle-ci qui sont repris, mais aussi les points faibles. Les dialogues sont toujours aussi creux que par le passé, l’humour aussi plat, les invraisemblances se bousculent toujours au portillon dans une sorte de joyeux fourre-tout et les personnages sont toujours aussi monolithiques.

Coté effets spéciaux, rien de neuf non plus, tout colle au plus près aux débuts de la franchise et les amateurs prendront plaisirs à voir les vaisseaux exécuter les mêmes acrobaties que par le passé.

Le talent de J.J. Abrams se révèle donc principalement dans des touches subtiles amenant des additions au récit de base, additions qui semblent avoir déjà été utilisées tant elles sont proches de l’univers de Lucas tout en proposant un autre éclairage à l’histoire. Les filiations des personnages, diverses et variées, relancent fameusement l’intérêt et préparent un formidable fil conducteur pour les deux épisodes suivants qui raviront certainement les fans.

 

Ces articles pourraient vous intéresser