Seuls

Seuls

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Cotation :

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Leila vit chez ses parents. Son frère, très malade, est en chambre stérile. Leila est une battante et une révoltée qui ne s’en laisse pas conter. Mais voilà, un matin, au réveil, elle n’a plus de réseau, ses parents ont disparu et tous les adultes de la ville semblent s’être évaporés...

 

Notre critique:

SEULS est d’abord une BD en 10 tomes et trois cycles, parue dans Spirou et scénarisée par Fabien Vehlmann, dessinée par Bruno Gazzotti. Adapté principalement du premier album, SEULS, le film, emprunte également à gauche et à droite (des personnages, des situations, etc) au sein du premier cycle.

On sait à quel point l’adaptation d’une BD au cinéma peut-être casse-gueule. Astérix, Tintin, Lucky Luke et bien d’autres héros de la BD franco-belge en ont fait les frais autrefois à divers degrés. Pour SEULS, on peut dire que David Moreau et son co-scénariste Guillaume Moulin (plutôt spécialisé dans le casting) ont plutôt bien réussi la transposition parvenant à glisser du monde normal au monde sans adultes avec finesse tout en architecturant le récit autour d’un fil conducteur cohérent.

Les personnages sont eux-mêmes bien transposés collant juste ce qu’il faut à ceux de BD tout en étant plus synchrones avec ce que l’on attend au cinéma. Un bon point donc pour le casting.

Si tout fonctionne assez bien, SEULS n’est cependant pas parfaitement convaincant, peut-être parce que la fin ouverte laisse le spectateur sur sa faim, peut-être aussi à cause d’une orientation adolescente plutôt qu’adulte (mais finalement, c’est la cible de la BD) qui laisse peu de place au second degré et qui manque aussi d’enjeux.

On ne peut donc que souhaiter qu’une suite puisse éventuellement fermer le premier point et nous apporter la maturité que la BD a réussi à installer après toutes ces années.

 

Ces articles pourraient vous intéresser