Seobok

Seobok

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe : Gong Yoo, Jang Young-Nam, Park Bo-Gum, Yong-Joo Lee
Durée : 114’
Genre : Film de science-fiction, Thriller
Date de sortie :

Cotation :

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Le Dr Carl Anderson est tué chez lui par un drône. Il faisait partie d'un projet de recherche très important et on l'a éliminé brutalement, ce qui met tout le projet en danger.

 

Notre critique:

Ki-Hun, un ex-agent des service secret est contacté par son ex-patron pour protéger un specimen nommé Seo Bok, le premier clone humain. SEOBOK, le film, commence donc comme une histoire de SF et un thriller mais se transforme assez rapidement en une fable sur la mort et la vie.

Et c’est probablement, même si cela ralentit considérablement la dynamique du film, ce qui donne un ton particulier au récit l’entraînant sur une piste plus philosophique (parfois un peu simpliste il faut le dire) qui ne manque pas d’intérêt, surtout en ces temps de pandémie où plus que jamais le rapport entre mort et vie apparaît au grand jour.

Heureusement, le réalisateur sud coréen Yong-Joo Lee et son scénariste ont réussi à équilibrer action, thriller et moments plus philosophiques pour maintenir l’intérêt du spectateur, ce qui donne à SEOBOK cet aspect un peu conte dans lequel la morale serait sans doute de jouir de la vie avant tout et de ne pas avoir peur de la mort.

Présenté en avant-première international au BIFFF cette année, SEOBOK est encore une fois, comme presque tous les films coréens présentés, plutôt original sur quelques sujets de base plus classiques, comme l’immortalité, le clonage ou tout simplement le buddy movie…