Secondhand Lions
Accueil Critiques Secondhand Lions

Secondhand Lions

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 107’
Genre:
Date de sortie: 06/01/2004

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Walter est un jeune garçon que sa mère, plutôt volage, a laissé à la garde de ses deux oncles, deux vieux aventuriers asociaux. La rencontre entre le gamin et les deux vieux grincheux va changer leurs vies...

 

Notre critique:

Rien qu’à la lecture du synopsis, il ne fait aucun doute que SECONDHAND LIONS porte l’étiquette d’un conte, d’une fable pour enfants, dans le meilleur sens du terme.

Servi superbement par deux acteurs dont la carrière parle d’elle-même, SECONDHAND LIONS est finalement surtout la réunion extraordinaire de deux générations d’acteurs. Haley Joel Osment, découvert dans THE SIXTH SENSE ou encore dans A.I., à l’écran depuis l’âge de 6 ans (il en a maintenant 16) se retrouve face à face avec Michael Caine, 71 ans, plus de 100 films à son actif, et Robert Duvall, 73 ans et environ 90 films à son palmarès. Cette rencontre d’acteurs est aussi la rencontre du récit: l’échange des apprentissages, le partage de la vie de ces deux oncles durs de durs mais attendris devant un enfant qui, d’une certaine manière, leur rappelle la jeunesse perdue et les folles épopées d’alors. Entre le sauvage (Hub, interprété par Duvall) et l’intello (joué par Caine), le petit Walter va retrouver l’équilibre parental qu’il n’a jamais eu et va devenir le moteur de l’existence de ces deux asociaux qui ne croyaient plus en grand-chose.

En jouant à la fois sur le secret que cachent les deux oncles et la narration de leur passé tumultueux sous forme d’un conte proche d’une BD, le réalisateur-scénariste Tim McCanlies (scénariste sur l’excellent dessin animé THE IRON GIANT) livre un récit tout public, attractif, jamais mièvre, souvent drôle et toujours tendre… Que peut-on demander de plus à un film en ce début 2004?