Schultze Gets The Blues
Accueil Critiques Schultze Gets The Blues

Schultze Gets The Blues

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 110’
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 09/11/2004

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Des mineurs fêtent le départ à la retraite de trois des leurs, Manfred, Jurgen et Schultze, et leur offrent une lampe en pierre de sel. L'ambiance n'est pas au beau fixe pour Schultze qui ne sait pas quoi faire de son temps libre... Une fois les nains de jardin nettoyés, les plantes arrosées, et les longues soirées de beuveries avec ses copains retraités, que reste-t-il à Schultze?

 

Notre critique:

Que se passe-t-il une fois la retraite atteinte chez les mineurs allemands? Cette question pourrait être le sous-titre de cet O.V.N.I. du cinéma allemand (et du cinéma tout court d’ailleurs). Car SCHULTZE GETS THE BLUES cache sous ces airs à la Tati -le début sans parole en est une bonne illustration- un petit film merveilleusement décalé où l’on démontre que le secret de la pension est de se trouver une passion. C’est ce qui arrive à Schultze, ce joueur de polkas sur accordéon depuis des générations, qui tout à coup se retrouve emballé par la musique cajun…

En brossant le portrait de ce personnage au premier abord d’une banalité effrayante, le réalisateur-scénariste Michael Schorr nous renvoie le reflet d’une fin de vie qui ne pourra être extraordinaire que si elle est vécue avec passion. La passion de Schultze contaminera d’ailleurs ses deux copains de beuveries et de pêche ainsi que tout le village qui le poussera, d’une certaine manière, à l’assumer jusqu’au bout en se rendant aux US pour participer à un concours de musique.

Bon, bien sûr, une certaine lenteur dans le propos, une surabondance de plans fixes risquent de faire sombrer le spectateur moyen dans un ennui certain à l’image finalement de celui qui envahit Schultze au début de sa retraite. Mais il ne faut pas se laisser décourager et il faut suivre papa Schultze jusqu’au bout de son voyage et de son étonnante fin pour prendre toute la mesure et le plaisir de ce bon petit film qui ne manquera pas de vous laisser quelques traces dans votre imaginaire…