Saw

Saw

Deuxième film d’’horreur pour le réalisateur James Wan (après un STYGIAN qui n’est jamais arrivé sur les grands écrans belges), présenté au Festival International du Film Fantastique de Bruxelles, SAW commence très fort avec une construction pour le moins originale, jouant à la fois sur l’’enfermement, le flash-back pour augmenter la tension et l’’angoisse. Simple, efficace, capturant le spectateur et jouant avec ses peurs, le film est monté comme une suite de retours en arrière qui éclairent le présent des deux hommes emprisonnés.

La première demi-heure est donc « esbroufante » à souhait et l’’on se laisse prendre au piège de ce thriller horrifique. L’’utilisation de nombreux points de vue renforce l’’effet d’angoisse perpétuelle pour parvenir à maintenir le spectateur dans un état d’’alerte absolu. Mais peu à peu, la répétition des effets de mise en scène, des trucs scénaristiques et surtout cette outrance un peu forcée dans l’’imagination du tueur en série deviennent agaçants et gâchent hélas le plaisir du fan de ce genre.

La fin en rajoute encore dans la surenchère et ne surprend plus vraiment. Mais après tout ce n’’est que le deuxième film de ce jeune réalisateur dont les débuts ne sont pas sans rappeler ceux d’’un certain Sam Raimi voici plus de vingt ans, alors, laissons lui encore donner d’autres preuves de son talent certain…

Articles associés

As Bestas

L’année du requin

Everything Everywhere All at Once