Sausage Party

Seth Rogen, Jonah Hill et leurs potes et complices (comme Evan Goldberg) adorent le second degré, le (vrai) politiquement incorrect et les décalages en tout genre. Que ce soit avec THIS IS THE END (un film sur l’apocalypse) ou encore THE INTERVIEW (une satire sur le dirigeant Nord-Coréen Kim Jong-Un) ou bien 21 JUMP STREET, ils ont démontré leur savoir-faire en la matière en tant que scénaristes, réalisateurs ou acteurs.

Avec SAUSAGE PARTY c’est au cinéma d’animation qu’il s’attaquent en tant que scénaristes, laissant le soin à deux spécialistes du genre, Greg Tiernan et Conrad Vernon (SHREK 2, MONSTER VS ALIENS), le soin d’animer leurs idées.

Mais le film d’animation -même si il est très réussi par ailleurs- n’est ici qu’un prétexte pour tirer à boulets rouges sur des sujets aussi variés que notre société de consommation, (toutes) les religions et le sexe. Riche de nombreuses métaphores, SAUSAGE PARTY fait penser, dans un autre genre, à ce qu’a fait Picha sur TARZOON, mêlant les tabous de notre société dans une joyeuse partouze d’idées, de gags, de références et de parodies absolument délirantes.

Cela étant, soyons très clairs, malgré son titre et le choix du film d’animation comme vecteur du message, SAUSAGE PARTY est à réserver uniquement à un public averti d’adultes qui peut comprendre les seconds degrés qui parsèment l’ensemble et en tirer la substantifique moelle dans une vision réfléchie de ce délire imaginatif. Que les autres passent leur chemin…

Articles associés

La fille de son père

Le deuxième acte

Goodbye Julia