Rush Hour 2
Accueil Critiques Rush Hour 2

Rush Hour 2

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Genre:
Date de sortie: 04/09/2001

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Armé d'un dictionnaire chinois-anglais et attiré par l’expérimentation des nombreux plaisirs exotiques de la ville, James Carter, agent de Police de Los Angeles, se réjouit à l'idée de passer des vacances bien méritées à Hong Kong en compagnie de son collègue et ami Lee, inspecteur principal de la Police Royale de Hong Kong. Mais l'éternel dévouement de Lee l'empêche de renoncer au travail, à la grande frustration de Carter. Ils se retrouvent très vite confrontés à la plus grosse affaire de leur carrière - une bombe a explosé à l'ambassade américaine, tuant deux agents des douanes qui enquêtaient sur un réseau de contrebande d'argent produisant des millions, acheminés par bateau sous la forme de "superbillets" : des faux billets de 100$ de très haute qualité...

 

Notre critique:

Dans la série « On prend les mêmes et on recommence », j’ai nommé RUSH HOUR 2.

Quasiment identique au premier opus (sauf du côté géographique), la suite des aventures du jaune et du noir dans les forces de police ne sont nippones ni-mauvaises (rahrahrah, c’est pabon mais ch’aime bien !). Elles sont tip-top une copie couleur du premier volet du servile Brett Ratner, à savoir : quelques gags qui font mouche, de nombreux qui tombent à l’eau, le tout sur un rythme totalement dépourvu de temps morts et où tout est sacrifié à nos deux compères. Si vous n’aimez ni Jackie Chan ni Chris Tucker, circulez, y’a rien à voir… Par contre, si les cabrioles verbales de l’un et physiques de l’autre vous émeuvent d’une manière ou d’une autre, vous ne serez pas désappointés. Signalons néanmoins que le côté charme est assuré par la ravissante Zhang Ziyi, délicieuse petite boulette asiatique totalement mâchonnable, vue (en plein vol) dans CROUCHING TIGER, HIDDEN DRAGON. Mais comme dans l’oeuvre originale, le meilleur se trouve à la fin : trois minutes de chutes, de fourchages de langue et le meilleur gag GSM vu de par le moooonnnde (sans rire)…

Un sympathique délassement qui ne prend pas la tête !