Rise of the Planet of Apes
Accueil Critiques Rise of the Planet of Apes

Rise of the Planet of Apes

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : La planète des singes: les origines

Equipe:
Genre: Film de science-fiction
Date de sortie: 09/08/2011

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Lors d'une assemblée générale de Gen Sys, Will Rodman, scientifique, présente aux actionnaires une nouvelle drogue, l'ALZ 112, qui permettrait de traiter un grand nombre de troubles du cerveau humain. Malheureusement la présentation est interrompue brutalement par un des sujets chimpanzés  femelle, folle furieuse, qui casse tout sur son passage avant d'être abattue...

 

Notre critique:

Comme le titre français l’indique, ce RISE OF THE PLANET OF APES s’attache à plonger le spectateur dans le pourquoi du comment nos charmants cousins sont devenus les maîtres du monde dans les quelques 5 films tirés du roman de Pierre Boulle, sans parler du remake de Tim Burton en 2001.
Jonglant avec les détails qui amèneront les singes au pouvoir, les deux scénaristes et le réalisateur Rupert Wyatt (THE ESCAPIST) ont concocté un récit qui, et ce n’est pas sa moindre qualité, tient bien la route. Bon bien sûr, on ne cherchera pas la vérité scientifique sous jacente au film mais l’ensemble, tout en justifiant les premiers films, enchaîne plutôt bien les divers éléments et joue habilement sur un côté anthropomorphique bien maîtrisé.
Si les libertés scientifiques sont nombreuses, RISE OF THE PLANET OF APES décrit par contre une humanité bien réelle, trop sûre d’elle, xénophobe et agressive qui va accumuler les erreurs de jugements favorisant les moindres des événements pour qu’une autre espèce prenne le pouvoir.
L’histoire fonctionne et est formidablement appuyée par des effets spéciaux et le parti pris de travailler en images de synthèse sur les personnages de singes plutôt qu’en maquillage est un choix judicieux qui confère toute leur humanité aux singes… Tellement d’humanité d’ailleurs que le seul défaut que l’on pourrait trouver dans le film est que les personnages humains -pourtant bien interprétés (notamment par James Franco)- manquent de profondeur… tant mieux pour nos cousins…