Requiem (I)

Ennui…

rn

On est content de retrouver le cinéaste suisse Alain Tanner. Sa filmographie compte plus de vingt films, mais, hélas, aucun n’est connu du grand public. Si REQUIEM a la chance de sortir en salles, c’est grâce à sa sélection pour la quinzaine des réalisateurs (Cannes 98).
Maigre consolation: il est peu probable qu’il trouve un public! Le film est lent et confus: personnages réels et imaginaires s’entremêlent dans une sarabande que seuls les initiés pourront comprendre. Basé sur un livre d’Antonio Tabucchi, le scénario est profondément ancré dans l’histoire et la culture portugaise. Force est de constater qu’il nous passe largement au-dessus de la tête.

Articles associés

Chlopi

Le bleu du caftan

The Eternal Daughter