[REC] 4: Apocalipsis

[REC] 4: Apocalipsis

Réalisateur espagnol, Jaume Balaguero (FRAGILES, LOS SIN NOMBRE) est bien connu des fans de cinéma de genre pour s’être exclusivement attaqué à celui-ci depuis plus de 20 ans maintenant et pour être celui qui a lancé la franchise [REC] en 2007…
Cela étant dit, qui donc peut, mieux que lui, boucler ce quatrième opus en englobant l’ensemble de la franchise? Personne, et c’est donc ce qu’il fait assez habilement avec ce [REC] 4 en revenant aux origines et en jouant sur l’efficacité d’une bonne série B.
[REC] 4 démarre donc sur les chapeaux de roue dans l’ancien immeuble de Barcelone, et nous balance ensuite dans un huis-clos (un bateau en pleine mer) pour nous faire vivre une heure trente de gore, voire de trash sur certaines scènes, toujours avec un beau paquet de caméras subjectives qui ont fait le succès de la série, et tout cela au milieu de quelques scientifiques bien frappa-dingues et de gros bras bas de plafond à souhait.
Que demander de plus? Ah, oui, une fin ouverte bien sûr! On ne sait jamais: le public pourrait bien en redemander…

Articles associés

Bastarden

Un silence

Chlopi