Ramen Teh

Mort d’une mère qui brise un père et son fils et puis mort du père qui engage le fils dans une exploration de son passé. RAMEN TEH (Ramen Shop) est évidemment un film sur le souvenir et sur le besoin d’apprendre la vérité sur son passé, de retrouver les émotions et les sensations de l’enfance.

Mais à l’instar d’un manga comme “le gourmet solitaire” de Jirō Taniguchi, RAMEN TEH (Ramen Shop) est une histoire autour de la nourriture et du plaisir du palais, car en cherchant à mieux connaitre ses origines (son père était japonais, mais sa mère chinoise) et à retrouver le goût des ramen de son enfance, le jeune Masato (joué par Takumi Saitoh) va explorer non seulement l’art de la cuisine japonaise mais aussi la cuisine cantonaise puisque ses parents se sont rencontrés jeunes à Singapour.

Alternant entre le voyage du jeune homme sur les traces de ses parents et la rencontre de ceux-ci en flash-back, le film compose un récit nostalgique, doux et tendre qui s’attache non seulement aux pas de Masato mais aussi aux difficultés engendrées par un mariage entre un japonais et une chinoise.

Visite d’un pays et de sa cuisine, RAMEN TEH pourrait passer pour une véritable publicité touristique si ce n’était son récit subtil emprunt de nostalgie et de soif de connaissance d’un passé qui comme toujours éclaire le présent.

Articles associés

Club Zero

Furiosa: A Mad Max Saga

Kingdom of the Planet of the Apes