Qui m’aime me suive!

Gilbert Castaldo est l’ancien garagiste du village. Et le couple Simone/Gilbert est au bout du rouleau non seulement financièrement, mais aussi sentimentalement. Simone a perdu ses illusions et ce couple de soixante-huitards bat de l’aile d’autant que Gilbert a cassé les ponts avec sa fille rendant sa famille orpheline.

Troisième long métrage du réalisateur José Scala, QUI M’AIME ME SUIVE! est à la fois un film sur le couple, un film sur la nostalgie et un film qui décrit les difficiles relations d’un père et de sa fille.

Cela fait hélas beaucoup pour un seul film d’autant que le scénario de QUI M’AIME ME SUIVE! n’est pas très construit. Les sujets s’enchaînent, se bousculent et se font une concurrence qui nuit à la narration et à l’intérêt du spectateur. En clair, tout cela laisse la part belle à une sorte de joyeux foutoir à l’image de ses personnages post soixante-huit!

Et c’est bien du côté des personnages qu’il faut chercher l’intérêt du film, et surtout du côté du casting. Car c’est clairement Daniel Auteuil (LE BRIO), Catherine Frot (MARGUERITE) et Bernard Le Coq qui font une grande part du spectacle. Leur cool attitude, bien dans la lignée de la fin des années 60, apporte beaucoup et compense plutôt la faiblesse du scénario.

QUI M’AIME ME SUIVE! est globalement un film bon enfant, une fable qui finit bien mais hélas aussi un film qui ne parvient à aucun moment à cerner son sujet. Dommage…

Articles associés

The Zone of Interest

La fille de son père

Le deuxième acte