Quand La Mer Monte...
Accueil Critiques Quand La Mer Monte…

Quand La Mer Monte…

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Quand La Mer Monte…

Equipe:
Durée : 90’
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 21/12/2004

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Irène est actrice. Elle fait son one-woman-show dans le Nord de la France à proximité de la frontière belge. Son spectacle s'intitule "Sale Affaire" et raconte l'histoire d'une femme qui tue son amant. Chaque soir, elle fait monter un nouveau spectateur sur la scène pour jouer un rôle dans son spectacle. Et puis, un jour, c'est Dries qui monte sur la scène...

 

Notre critique:

Bien connue des amateurs des Deschiens, vu dans environ une vingtaine de films au cinéma (dont AMELIE POULAIN, GERMINAL ou LE BONHEUR EST DANS LE PRE), Yolande Moreau se lance derrière la caméra, épaulée par Gilles Porte, tant au scénario qu’à la réalisation. Si elle porte un regard très critique, très vrai, sur ce type de spectacle dans des coins paumés, Yolande Moreau fait aussi preuve d’une extraordinaire tendresse pour tous ses personnages.

Ce grand réalisme des situations et des personnages fait écho à l’attachement infini du regard sur les personnages et les lieux et évite ainsi toute ringardise. Derrière une certaine poésie, on sent poindre du vécu, du vrai qui plonge bien profond dans l’âpreté de cette région du Nord. Yolande Moreau, au travers de son personnage d’Irène, la rêveuse, s’échappe du monde réel, difficile, de cet enfer du Nord, sans avenir, industriel et sans nature, où les châteaux ressemblent fort à des tours d’usine sous un soleil gris plomb.

Mais QUAND LA MER MONTE n’est pas seulement un road movie, c’est aussi une histoire d’amour étonnante entre cette femme de scène, sans attaches (le seul lien qui l’unit à sa famille, c’est son GSM) et Dries, ce jeune flamand montreur de géants. Amour improbable, amour sans lendemain, cet amour des gens du spectacle, des perdus de la route ne durera pas mais restera comme un instant de bonheur au milieu de cet univers âpre des saltimbanques.

Parfois magique, souvent poétique, avec des moments musicaux à la Kusturica (mais sans la truculence méditerranéenne), QUAND LA MER MONTE est un regard tendre, mais pas dénué de certaines longueurs, sur une profession, une région et l’amour…