Priscilla
Accueil Critiques Priscilla

Priscilla

par Eric Van Cutsem

Equipe: Sofia Coppola
Durée : 113’
Genre: Film biographique
Date de sortie: 03/01/2024

Cotation:

5 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Une moquette rose dans laquelle s'enfoncent des pieds nus. Maquillage, faux-cils. Priscilla a 15 ans.

 

Notre critique:

PRISCILLA de Sofia Coppola, la talentueuse réalisatrice de THE VIRGIN SUICIDES, de MARIE-ANTOINETTE ou encore de LOST IN TRANSLATION, a été présenté en avant-première et en compétition à la 80e Mostra de Venise en septembre 2023.

Tiré de la bio de Priscilla Presley elle-même, le film aborde la rencontre, la vie à 2 et la séparation du couple Priscilla-Elvis. Vous allez sans doute dire: quoi, encore une bio? Oui, c’etait effectivement la 4e de Venise (il y en certainement plus mais on n’a pas vu tous les films) lors de la vision du film.

Seule différence ici, le film n’épargne pas Elvis ni le côté malaisant de la relation entre les 2. En effet, c’est à 15 ans que Priscilla se trouve pour la première fois en présence d’Elvis avec qui elle échangera rapidement de tendres baisers avec l’accord de ses parents. Fan de la première heure du grand Elvis, proie consentante et follement amoureuse livrée au King, elle subira le contrôle total de celui-ci sous une forme de manipulation perverse complexe à laquelle l’entourage d’Elvis comme la famille Beaulieu de Priscilla participeront.

Sans jamais prendre parti pour l’un ou l’autre, la réalisatrice et sa scénariste se posent en observatrices de la toile d’araignée tissée autour de Priscilla. Engluée, amoureuse, elle mettra beaucoup de temps avant de se rebeller. Et c’est alors qu’il perd sa proie qu’Elvis sombrera dans la violence.

Sofia Coppola joue donc très habilement de son scénario montrant sans détour la prison dorée de GraceLand, table sur la différence de taille évidente entre les deux rôles titres pour renforcer le côté enfantin de Priscilla et sur le côté très juvénile du minois de Cailee Spaeny (vue dans ON THE BASIS OF SEX), l’interprète de Priscilla.

PRISCILLA est bien un film sur une adolescente, une jeune femme et puis une femme sous la coupe d’un homme lui-même sous la coupe d’une famille et d’un agent sans scrupules. En soi, ce PRISCILLA devrait être vu conjointement avec le ELVIS de Baz Lhurmann qui montrait comment le Colonel Parker, agent d’Elvis, a manipulé son poulain. Cela permettrait sans doute d’éclairer le film de Coppola et de mieux clarifier les rapports très complexes entre les différents personnages.

Au-delà de sa lenteur volontaire, PRISCILLA est finement ciselée, rien n’étant laissé au hasard depuis les décors, jusqu’à la photographie et conforte le fait que Sofia Coppola a un style bien à elle et un talent qui ne se dément pas!

 

Ces articles pourraient vous intéresser