Pluto Nash
Accueil Critiques Pluto Nash

Pluto Nash

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe :
Durée : 95’
Genre :
Date de sortie : 24/09/2002

Cotation :

2 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

En 2087, alors que la terre a épuisé toutes ses ressources et que la lune est devenue la dernière frontière des conquérants du nouveau monde, Pluto Nash, propriétaire du cabaret 'Club Pluto', va devoir affronter les longues dents du très méchant et très avide Rex Crater. Mais qui est donc Rex Crater?

 

Notre critique:

Avec PLUTO NASH, c’est à nouveau un hymne à la gloire du scénario facile, placé sur des rails (à l’image des voitures du film) dès le début et bourré de situations totalement artificielles que nous livre un Ron Underwood plus ou moins en perte de vitesse depuis son premier film TREMORS.
Très kitsch et très science-fiction des années 50, PLUTO NASH sonne aussi faux que les explosions du film. Et malgré quelques références prises à gauche (les pubs façon ROBOCOP, par exemple) ou à droite (le clonage façon THE SIXTH DAY), il n’y a pas grand-chose qui peut sauver Pluto Nash…

Et certainement pas Eddie Murphy! Voici quelques années déjà que Mister Eddie nous enchaîne les suites et les films bateaux avec une jouissance sans égale. Il est déjà loin le temps où les John Landis (TRADING PLACES) et les Walter Hill (48 HOURS) lui offraient sur un plateau des comédies tout à fait séduisantes. Alors il reste peut-être à se rabattre sur l’inénarrable John Cleese en conducteur virtuel de voiture, sur Randy Quaid en robot dépassé, ronchon mais fidèle ou encore sur le souvenir que l’on a de Pam Grier

Peut-être sera-t-il plus regardable en DVD au moment où vos enfants auront besoin de se calmer? Mais est-ce vraiment à conseiller aux enfants? Finalement, j’ai des doutes…