Piranha 3D

Piranha 3D

En 1978, quelques années après JAWS (LES DENTS DE LA MER), Joe Dante, alors jeune réalisateur, commet un petit film bien dans l’air du temps sous la houlette du producteur Roger Corman avec un Pino Donaggio à la musique… Rien que du beau monde pour cette série B horrifique bourrée d’humour qui avec le temps gagnera ses galons de film culte…

Plus de trente ans après et avec la mode des remakes et du 3D, on pouvait évidemment s’attendre à ce qu’Hollywood se replonge dans ce filon. Avec Alexandre Aja en spécialiste des thrillers horrifiques (THE HILLS HAVE EYES, MIRRORS) à la barre du navire, on pouvait donc s’attendre à quelque chose de réjouissant.

Et si la recette du film tient en trois mots en s: seins, sexe et sang (beaucoup des trois), il est clair qu’elle ne fera de mal à personne si ce n’est à ceux que l’humour salaces ras des pâquerettes mâtinée de gore rebute…

Donc qu’on se le dise: que ceux qu’un abus de vues sous-marines glauques, qu’une 3D qui ne sert pas à grand-chose si ce n’est mettre en valeur les seins et les fesses de quelques jeunes filles peu farouches, qu’un bon bain de sang et qu’une fin bien ouverte n’effraient pas se précipitent pour voir ce qui ne sera jamais le film de l’année mais qui permettra de se payer une bonne tranche de rire bien gras entre copains!

Articles associés

Bad Boys: Ride or Die

The Zone of Interest

La fille de son père