Peau D’Ange

Peau D'Ange

Enfin, nous avons le plaisir de voir une production Besson qui propose autre chose que du spectacle remuant en tous sens! Car c’est bien Europa qui produit cette histoire d’une rencontre entre deux êtres, sans effets spéciaux et sans éclats de violence physique. Avec une photographie soignée, une bande son originale, PEAU D’ANGE mérite d’être vu.

PEAU D’ANGE raconte une rencontre comme il en arrive tant lorsque deux êtres sont seuls avec eux-mêmes. Après leur nuit d’amour, Angèle obsède Grégoire par la force des choses et du destin. Ce n’est pas l’amour qui conduit Grégoire chez Angèle ensuite mais plutôt l’envie d’essayer d’effacer le passé comme il le fait toujours. Angèle, elle, prend le bonheur où il se trouve tandis que Grégoire ne le verrait pas même s’il frappait à sa porte. Angèle, c’est Morgane Moré que l’on avait vu pour la première fois dans SAINT CYR aux côtés d’Isabelle Huppert. Très sensible, toute en douceur, sa lumière intérieure passe à l’écran et fait écho à l’interprétation retenue mais forte de Guillaume -Grégoire- Depardieu.

Pour son premier long métrage derrière la caméra, et après trois courts métrages,Vincent Perez surprend. Celui qui nous avait habitué à être un acteur virevoltant, international, passant de THE CROW 2 à LE LIBERTIN en une pirouette légère, est un réalisateur sensible, intéressant et instinctif qui sait susciter une émotion certaine chez le spectateur. A suivre…

Articles associés

Bad Boys: Ride or Die

The Zone of Interest

La fille de son père