Nuages: Lettres à mon fils
Accueil Critiques Nuages: Lettres à mon fils

Nuages: Lettres à mon fils

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 90’
Genre:
Date de sortie: 16/10/2001

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Depuis longtemps, au cours de ses voyages et de ses tournages, Marion Hänsel a été fascinée par les nuages qu’elle contemplait, photographiait, filmait parfois. Cette matière à songes, lui a donné l’idée très simple et audacieuse à la fois de consacrer à ses cumulus un long métrage qui n’aurait d’autre prétention que de faire rêver. Cette composition prend appui sur des lettres écrites à son fils depuis sa conception. Des missives d’amour qui rythment le film de petites touches intimes, tendres, douloureuses et heureuses

 

Notre critique:

Qui n’a jamais levé le nez et imaginé un nuage prenant la forme d’un lapin, d’un rhinocéros ou de son voisin de palier, ne pourra répondre aux charmes des images fantasmagoriques de notre belge réalisatrice. Outre le fait de filmer les nimbus, les nuées, les vapeurs et autres altostratus avec une passion parfois irraisonnée, Marion Hänsel déclare son amour à son fils par le biais de lettres intimes (lues par Catherine Deneuve) dépeignant toutes les phases de l’amour maternel. Les décors sont désertiques, industriels, ruraux, maritimes… Tant de matte-paintings naturels, sur lesquels, avec les nuages, Marion Hänsel compose une symphonie d’images soulignée par la musique de Michael Galasso (IN THE MOOD FOR LOVE). Joli mais abyssalement creux, NUAGES semble plus tenir du plaisir personnel que du plaisir communicatif car mis à part les quelques vérités dites sur l’amour maternel, celui qui n’aime pas avoir la tête dans les nuages risque, à défaut de scier des bûches, de regarder le plafond de la salle de projection…