nobody has to know
Accueil Critiques Nobody has to know

Nobody has to know

par Eric Van Cutsem

Titre français : L'ombre d'un mensonge

Equipe: Andrew Still, Bouli Lanners, Cal MacAninch, Julian Glover, Michelle Fairley, Stéphane Malandrin
Durée : 99’
Genre: Drame
Date de sortie: 23/03/2022

Cotation:

4/ 6

Si vous avez manqué le début:

Alors qu'ils posent une clôture au milieu d'un champ, Phil et Brian discutent à propos d'aller à l'église le dimanche...

 

Notre critique:

Philippe Haubin s’est réfugié sur une île. Loin de tout, loin de son frère et de sa famille. Il vit caché une existence modeste proche de la terre et de la nature, loin du tumulte de la ville. Phil a visiblement un secret… ou peut-être plusieurs.

Le nouveau film de Bouli Lanners derrière la caméra, son cinquième pour être précis, NOBODY HAS TO KNOW est bien dans la lignée de ses précédents. On y retrouve tout ce qui fait le cinéma de Bouli: l’amitié, l’amour, la contemplation, le silence ou encore la nature. A l’instar d’un ULTRANOVA, son premier film, il raconte l’histoire d’un être profondément solitaire qui va rencontrer l’amour malgré lui.

La photographie est bien maitrisée et les paysages jouent à part égale avec les personnages apportant clairement une dimension supplémentaire à cette histoire d’amour et de mensonge étrange et mystérieuse. Il y a bien sûr quelques moments plus lents, en adéquation avec le côté contemplatif que veut insérer Bouli Lanners dans son récit, mais cela ne nuit pas au récit.

Drame romantique simple mais pas simpliste, NOBODY HAS TO KNOW a un charme qui ressemble à son réalisateur, naturel, sans fioritures ni complications, qui va de pair avec un casting bien choisi et parfaitement en phase avec le fond du récit.

 

Ces articles pourraient vous intéresser