My Bloody Valentine

My Bloody Valentine

En commençant par une série de meurtres bien gore dans une mine, MY BLOODY VALENTINE donne le ton de son récit bien dans la veine du slasher devenu -depuis HALLOWEEN- un thème classique du cinéma de genre.

Pour le reste et à l’image du début, rien d’original puisqu’entre la nouvelle série de meurtres et les blabla entre Sarah et Tom, les faux coupables qui tentent de détourner l’attention du spectateur sur le coupable d’une évidence crasse, on ne sursautera pas beaucoup sur son fauteuil tant tout est téléguidé.

Seuls les plans très 3D sauvent de l’ennui ce film: fourches, mâchoires et objets en tout genre percent l’écran en même temps que les corps des pauvres victimes…

Réalisé par Patrick Lussier, un spécialiste de l’horreur bis (DRACULA 2000, THE PROPHECY 3), MY BLOODY VALENTINE ne révolutionnera pas le genre! On vous conseille dès lors de visionner la version 3D pour au moins bénéficier d’un petit plus dans le domaine de l’originalité…

Articles associés

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls

Dune: Part Two