Murder Party

Murder Party

Premier long métrage de Nicolas Pleskof après quelques courts (ZOO, SIMIOCRATIE) ayant obtenu un succès dans quelques festivals, MURDER PARTY est un film qui flirte quelque part avec une mise en abyme: le pape du jeu de société meurt dans sa propriété et l’enquête se déroule quasi comme celle du jeu de Cluedo.

Si l’idée développée par Pleskof et la scénariste Elsa Marpeau (scénariste de séries télés françaises) a de quoi séduire sur le papier, elle a hélas beaucoup plus de mal à passer dans les salles obscures malgré quelques bonnes idées de base (souvent pas assez exploitées) comme par exemple l’univers anachronique dans lequel évolue les personnages: des décors très années 50-60 avec des GMS et du Xanax qui viennent en contrepoint.

L’univers en forme de Cluedo grandeur nature a lui aussi un intérêt si il était poussé jusqu’au bout dans son délire et que la palette d’acteurs plutôt sympathiques (Alice Pol, Miou Miou, Eddy Mitchell, Pablo Pauly) ne donnait pas à ce point l’impression d’être en roue libre et d’exécuter une série de sketches pas toujours en rapport avec l’intrigue.

Le final en forme de trompe spectateur rajoute encore au malaise d’une comédie qui aurait pu être drôle ou complètement surréaliste mais qui ne parvient à atteindre ni l’un ni l’autre…

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close