Monster-In-Law
Accueil Critiques Monster-In-Law

Monster-In-Law

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Sa Mère Ou Moi

Equipe:
Durée : 102’
Genre:
Date de sortie: 21/06/2005

Cotation:

2 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Charlie n'a pas de job à plein temps. Elle vit de petits boulots: elle promène les chiens de voisins, fait des travaux de couture, ... Lors d'une promenade, elle flashe sur un beau jeune homme, le Dr. Kevin Fields. La réciprocité devient vite vraie aussi. Mais hélas, Kevin a une mère, Viola...

 

Notre critique:

Vous l’aurez compris aisément: tout le récit repose uniquement sur cette idée de l’homme parfait dont la faille est une mère imbuvable, acariâtre et monstrueuse. En rajoutant une louche de différences sociales entre les deux amoureux transis, Anya Kochoff, qui signe là son premier scénario, pensait sans doute marquer un peu plus l’impossible amour et rendre la lutte entre les deux femmes plus intéressantes. Hélas, le but atteint est seulement une caricature qui confine au ridicule par moment.

Heureusement et cela sauve un peu le film, il faut bien admettre que l’opposition entre Jane Fonda, de retour sur les écrans après 15 ans (!) d’absence, et Jennifer Lopez fonctionne pas mal et nous donne au moins le plaisir d’assister à quelques affrontements dignes des 32 ans qui séparent les deux donzelles. Au milieu de cet ouragan et de ces tempêtes, Michael Vartan (ALIAS) a juste ce qu’il faut d’innocence et de naïveté charmante pour plaire au public féminin et servir de faire valoir aux deux chipies.

Si le film démarre vraiment lorsque la guerre commence, c’est aussi le moment où l’on assiste à des tranches de grosse farce (le coup de la sauce avec les amandes par exemple) qui feront sourire les moins exigeants d’entre les spectateurs. Et la baguette du réalisateur Robert Luketic, à qui l’on doit le pas trop mauvais LEGALLY BLONDE, ne parvient pas hélas à faire des miracles supportant le récit mollement sans lui donner le souffle d’une vraie comédie de moeurs comme on aurait dû en avoir une…