Accueil Critiques Moe No Suzaku

Moe No Suzaku

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Suzaku

Equipe :
Durée : 95‘
Genre :
Date de sortie : 07/09/1999

Cotation :

4 of 6 stars

Si vous avez manqué le début:

Le Dieu Suzaku est le protecteur de la zone sud de l'univers. Cette dite partie comprend un petit village du Japon se situant au coeur d'une forêt. La récession économique aidant, les habitants de ce hameau gagnent peu à peu la ville. Dans cette zone en voie de dépeuplement, il reste une poignée de villageois qui espèrent que le projet de construction d'un tunnel et l'acheminement de la voie ferrée raviveront leur santé financière et ne les obligeront plus à quitter leur bourgade...

 

Notre critique:

La jeune réalisatrice japonaise, Naomi Kawase (29 ans), porte un regard lucide et étonnamment écologique sur les relations humaines. Sans abuser, ni même user de scènes démonstratives (c’est d’ailleurs loin d’être le fort des asiatiques), le cinéma de Kawase développe un sens contemplatif parfois désarçonnant. Si ses plans sont dépouillés et, on le concède, que la réalisatrice possède un véritable sens de l’ellipse, force est de constater qu’il nous est sporadiquement difficile de remplir certains blancs et de percer au grand jour les subtilités de ses personnages, quasiment tous interprétés par des acteurs non-professionnels.

Néanmoins, l’expérience est plutôt concluante. Le charme agit grâce à de superbes images, à un silence qui retrouve enfin ses vraies valeurs et à un discours interloquant en filigrane. Une oeuvre zen aux couleurs vertes, pour les aficionados de découverte bridée.