Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children

En mettant en scène MISS PEREGRINE’S HOME FOR PECULIAR CHILDREN, l’adaptation du roman de l’écrivain de fantastique Ransom Riggs, Tim Burton se remet en selle avec un sujet plus proche de son univers. Se remet en selle car, il faut bien le dire, Burton avait un peu perdu de sa superbe avec DARK SHADOWS, ALICE IN WONDERLAND ou encore BIG EYES (d’autant que ce dernier était une biographie en forme de fiction).

Dans MISS PEREGRINE’S HOME FOR PECULIAR CHILDREN, on a donc le plaisir de retrouver des petits bouts de l’univers de Burton (EDWARD SCISSORHANDS, BEETLEJUICE) et son nouveau Christopher Lee (depuis la disparition de celui-ci), Terence Stamp.

Multipliant les rebondissements, le scénario plonge dans un univers multidimensionnel, complexe, fantasque et fantastique où Tim Burton multiplie les hommages (le combat avec les squelettes rappelle bien sûr celui de JASON AND THE ARGNAUTS), sans jamais lasser. Conte fantastique avec une mise en abyme et voyage dans le temps, MISS PEREGRINE’S HOME FOR PECULIAR CHILDREN bénéficie aussi d’une très bonne interprétation avec en tête d’affiche, une Eva Green qui peut décidément tout jouer passant avec aisance de CASINO ROYALE à THE SALVATION puis vers l’univers de Burton.

En conclusion, même si l’ensemble reste en deçà de ce que peut faire Tim Burton, ce nouveau film est de bon augure alors qu’il prépare son BEETLEJUICE 2!

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close