Mesrine: l’instinct de mort

Mesrine: l'instinct de mort

Basé sur le roman autobiographique de , roman écrit en prison, MESRINE: L’INSTINCT DE MORT est donc le premier volet de deux opus réalisés par le cinéaste (ASSAULT ON PRECINCT 13) et portés par un habité par le rôle!

Projet traînant depuis longtemps dans les cartons ( avait acheté les droits du livre pour en faire un film…), le sujet ‘Jacques Mesrine’ est un sujet clairement délicat. Truand violent et sans pitié, mais aussi homme d’honneur à sa façon, Jacques Mesrine a défrayé la chronique en France comme dans tous les pays où il est passé. De simple gangster au début de sa vie, l’homme est devenu malgré lui une sorte d’icône de la révolte face au pouvoir à la fin de celle-ci.

A sujet ambigu, il fallait une approche la plus factuelle possible afin d’éviter d’en faire une figure héroïque aux yeux des jeunes générations. C’est d’ailleurs le parti pris de cette première partie qui égrène la vie du truand depuis son retour de la guerre d’Algérie en 59 jusqu’à sa cavale au Canada en 69… mais sans hélas en approfondir vraiment les motivations.

MESRINE: L’INSTINCT DE MORT tient donc plus du portrait brossé à grand coup de caméra qui effleure les justifications de son comportement sans jamais s’y attarder: tortures, exécutions pour le militaire Mesrine, fréquentations de mauvais garçons, un manque de fierté de son père et de sa famille bourgeoise sont autant de pistes d’où naîtront la violence qui engendrera la violence. Et si en 1962, il tentera de changer le temps d’un mariage et d’avoir deux enfants, très vite il retournera à son comportement de chien fou et dangereux qui va faire trembler la France et le Canada…

Articles associés

Twisters

Longlegs

Fremont