Maze Runner: The Scorch Trials
Accueil Critiques Maze Runner: The Scorch Trials

Maze Runner: The Scorch Trials

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Le Labyrinthe: La Terre brûlée

Equipe : Dylan O'Brien, Kaya Scodelario, Thomas Brodie-Sangster, Wes Ball
Durée : 131’
Genre : Film de science-fiction
Date de sortie : 23/09/2015

Cotation :

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Thomas et ses compagnons ont réussi à s'échapper du labyrinthe. Mais ils se retrouvent maintenant parqués dans un complexe, un sanctuaire dirigé par Janson, un homme qui se dit l'ennemi de Wicked, le groupe qui tenait prisonnier Thomas.

 

Notre critique:

C’est amusant de continuer à mettre dans le titre de cette franchise le mot “labyrinthe” alors que ce second opus se passe majoritairement en plein désert et dans des bâtiments qui n’ont vraiment pas l’air d’être labyrinthiques. Mais bon, ne soyons pas trop tatillons tout en remarquant en passant qu’il vaut mieux avoir vu (et se rappeler) le précédent film d’il y a un an…

Mais ce n’est pas le seul problème de ce MAZE RUNNER: THE SCORCH TRIALS. Car ce deuxième épisode bourré d’action (c’est le seul point positif) manque sérieusement d’une ligne conductrice efficace. On sent l’opus intermédiaire, lien entre deux parties plus importantes, qui sert un peu de bouche-trou pour amener les personnages vers leur destinée finale.

Et le récit lui-même n’est pas en reste puisqu’il flatte les ados dans le sens du poil (bon d’accord, à la base il s’agit de l’adaptation d’un roman pour ces mêmes ados): les adultes sont les mauvais, les jeunes sont ceux qui sont immunisés. On ne peut pas dire que le scénario fasse dans la dentelle.

Côté action, comme nous l’avons fait remarqué, le spectateur-cible ne se plaindra pas, même si la vraisemblance n’est pas toujours au rendez-vous. Car ce “labyrinthe” prend la forme d’un road-movie enchaînant les poursuites et les combats, les trahisons et les retournements de situations, un peu à la façon d’un sous Mad Max, et propose même des sortes de zombies (“les fondus”) pour flatter la veine Walking Dead.

Espérons donc que le troisième opus, lui, tiendra ses promesses et nous ré-embarquera dans un film plus à l’image du premier qui nous avait agréablement surpris.

 

Ces articles pourraient vous intéresser