Marseille

On ne présente plus Kad Merad. Avec plus de 50 films au compteur (SUPERCONDRIAQUE, LE PETIT NICOLAS), il est un des acteurs sympathique du cinéma français mais aussi le réalisateur de deux films et maintenant d’un troisième avec ce MARSEILLE co-écrit avec Patrick Bosso et Judith El Zein.

Homme orchestre (devant, derrière la caméra et au scénario), Kad Merad tente, avec un film entre comédie et drame, de brosser le portrait d’un Marseille différent, emprunt d’une certaine nostalgie.

Mais voilà, entre regrets et nostalgie, la sauce ne prend pas et on s’ennuie ferme dans un film où il ne se passe pas grand-chose. Bosso et Merad ont beau se la jouer frères-différents-mais-qui-s’aiment-beaucoup, on ne parvient pas à entrer dans cette histoire convenue et extrêmement prévisible.

Reste une certaine tendresse de Kad Merad pour ses personnages et clairement une volonté de bien faire pour amener une certaine touche de bonheur chez les spectateurs. Mais ce n’est hélas pas suffisant…

Articles associés

La fille de son père

Le deuxième acte

Goodbye Julia