Man On The Moon
Accueil Critiques Man On The Moon

Man On The Moon

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 117’
Genre:
Date de sortie: 09/05/2000

Cotation:

5 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Andy Kaufman est né à New York en 1949. Il débute sa carrière de comique dans des petits bars pour connaitre ensuite la célébrité avec l'émission Saturday Night Live. Il décède en 1984 des suites d'un cancer, en laissant derrière lui une carrière et un humour qui ont marqué toute une génération de spectateurs.

 

Notre critique:

Loin des habituels comiques de scène américains, évoluait un être étrange doté d’une personnalité trouble, un manipulateur génial qui soulevait aussi bien les rires les plus gutturaux que les silences les plus embarrassés. Cet homme était Andy Kaufman, un humoriste intègre, roublard et pervers qui savait se cacher derrière le personnage de Tony Clifton (qu’il interprétait également) pour devenir un odieux chanteur. Milos Forman et Jim Carrey vous (et nous) invitent au plus inattendu des spectacles: un show à l’américaine qui ne suit aucune balise et laisse place à l’humour en roue libre, ainsi qu’à un personnage extraordinaire dissimulant sa vie dans son travail et vice-versa, au point de perdre ses amis dans ses démêlés fictionnesques.

Peu après le formidable THE INSIDER de Michael Mann, une autre fiction/reconstitution déboule sur les écrans: MAN ON THE MOON. Leur point commun? Deux hommes: Al Pacino et Jim Carrey, ou plutôt deux personnages, celui du journaliste-producteur Jeffrey Wigand et celui d’Andy Kaufman, un iconoclaste qui, tout en surfant sur les vagues de son succès, est resté fidèle à ses principes. Tel est le message commun, ô combien salutaire, de l’intégrité des personnes qui, contre vents et marées, contre l’argent et le pouvoir, contre le boss véreux et la gloriole à 3 sous, maintiennent le cap d’une idéologie actuellement en perte de vitesse, voire en voie d’extinction: la fidélité envers soi-même.

Heureusement qu’il existe toujours et encore le cinéma pour nous montrer des visages humains qui ne sont pas déconfits par une société avilie au profit direct et à l’absence totale de responsabilité et de crédibilité ! Andy Kaufman/Jim Carrey est aidé dans la poursuite de sa cause par la réalisation complice d’un Milos Forman tout attelé à sa tâche. Le parti pris du réalisateur ne fait qu’accentuer les valeurs véhiculées par un idéaliste controversé mais révélateur de notre quotidien. Après la résonnante interprétation d’un homme-jouet dans THE TRUMAN SHOW, Jim Carrey nous prouve une fois de plus avec quelle intelligence et quelle clairvoyance il fait ses choix artistiques, à contre-courant des stéréotypés ACE VENTURA et DUMB AND DUMBER. Personnifiant avec profondeur le personnage de Kaufman, il donne relief et humanité à la nature complexe, voire paradoxale, d’un homme fascinant, excentrique et énigmatique. Un ode à l’homme rare qui redonne confiance en soi et vous gonfle d’espoir pour une bonne semaine…