Maman a tort

Sixième film du réalisateur et scénariste Marc Fitoussi, MAMAN A TORT met en scène une jeune adolescente dans les milieux de l’entreprise, chose peu commune au cinéma et donc propice à un scénario original.

Mettant souvent en scène des beaux rôles féminins (comme dans PAULINE DETECTIVE ou COPACABANA), Marc Fitoussi donne ici, après celui dans LA VIE D’ARTISTE, un nouveau rôle à Emilie Dequenne (A PERDRE LA RAISON) qui joue la mère très occupée de la petite Anouk, mère qui va être le point d’introduction de l’adolescente dans le monde merveilleux de l’entreprise.

Et le film va se poursuivre au travers du point de vue de la gamine, un point de vue bien sûr très critique de l’entreprise en général. Mais hélas, MAMAN A TORT, au lieu de se la jouer très dynamique, nous propose une mise en scène un peu molle supportée par des dialogues assez plats.

Entre surréalisme et réalité de l’entreprise, le film se cherche faisant de cette ado la découvreuse invraisemblable des malfaçons financières et de secrets inavoués, le tout au milieu de placements de produits très maladroits, ce qui donne au final, un film très peu intéressant et vite oublié.

Dommage car Marc Fitoussi reste un réalisateur/scénariste différent capable d’aborder des thèmes originaux.

Articles associés

Bad Boys: Ride or Die

The Zone of Interest

La fille de son père