Madeleine Collins

Madeleine Collins

Après plusieurs courts métrages et quelques moyens métrages, le réalisateur français Antoine Barraud propose avec MADELEINE COLLINS son premier long métrage de fiction. A la fois derrière la caméra et au scénario, il compose un film mystérieux et original qui dévoile au fur et à mesure de subtiles clés pour comprendre la trame de son récit.

Commençant comme un film sur la bigamie que l’on a déjà vu de nombreuses fois (mais avec des hommes en général), MADELEINE COLLINS semble donc avoir une voie toute tracée et une narration sur des rails. Et le talent indéniable de Antoine Barraud est justement de nous faire sortir des rails plusieurs fois pour nous raconter une histoire très originale.

Si peu à peu le mystère s’éclaircit, c’est aussi grâce aux interprètes qui parviennent à faire évoluer leurs personnages par des changements à peine perceptibles. Et c’est à une très belle prestation de Virginie Effira (BENEDETTA) qu’on assiste là dans un rôle pourtant très difficile à maîtriser.

Au final, MADELEINE COLLINS est une belle surprise, raffinée et mystérieusement original qui emmène le spectateur sur des sentiers de traverse pour explorer les tréfonds de l’âme humaine…

Articles associés

Chlopi

Le bleu du caftan

The Eternal Daughter