Lost And Delirious

Lost And Delirious

Présenté au 28e Festival International du Film de Flandre-Gand en 2001, LOST AND DELIRIOUS est un film de femmes et cela se voit. La sensibilité qui transparaît d’un sujet somme toute relativement classique (un amour au féminin au milieu duquel se trouve projeté un troisième personnage) porte clairement la marque féminine. Réalisé par une femme (Léa Pool), écrit par une femme (Judith Thompson) d’après le roman d’une femme (Susan Swan), LOST AND DELIRIOUS évite sans difficulté le voyeurisme propre à ce type de sujet et s’attarde plutôt sur les interactions difficiles que subissent les adolescentes lors du passage à l’état adulte.

Le film est admirablement interprété par un trio de jeunes actrices que l’on reverra certainement bientôt et particulièrement par Piper Perabo (COYOTE UGLY) qui met dans la balance tant son charme qu’une remarquable présence à l’écran.

Hélas, si le film est sensible et fait la part belle à la féminité, il manque une dimension plus profonde au scénario qui aurait pu donner un film vraiment abouti au lieu d’une bluette dramatique.

Articles associés

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls

Dune: Part Two