Looper

Looper

Avec BRICK ou encore THE BROTHERS BLOOM, soit en deux longs métrages, Rian Johnson a su démontrer sa maestria en terme de mise en scène et ses qualités certaines en terme de scénario puisqu’il a signé également ceux-ci.
Avec LOOPER, non seulement il confirme tout le bien que l’on pensait de lui, mais il emmène le spectateur dans un tourbillon temporel parfaitement maîtrisé, se jouant des paradoxes ou des théories plus modernes sur le temps (multiples lignes de temps), tout en proposant une véritable réflexion sur la vie et le destin.
Avec un Joseph Gordon-Levitt, sosie approchant d’un Bruce Willis jeune, l’interprétation est tout à fait convaincante et favorise l’empathie avec ce héros des temps modernes qui va lutter pour la liberté de son destin et plier la barre du temps à jamais.
Le scénario ne cède jamais à une quelconque facilité -ainsi que la mise en scène d’ailleurs- et sa complexité repose sur une maîtrise qui n’est pas sans rappeler un autre jeune prodige du cinéma qui a fait son chemin depuis: Christopher Nolan (et son MEMENTO)…

Articles associés

Le bleu du caftan

The Eternal Daughter

Anyone But You