Logan Lucky

Depuis SEX LIES AND VIDEOTAPE, Steven Soderbergh a fait du chemin, beaucoup de chemin dans des genres très divers et variés, la bio (CHE), le film de prétoire (ERIN BROCKOVICH), la SF (SOLARIS), le film musical (MAGIC MIKE) et bien sûr le film de braquage avec la série Ocean (OCEAN’S ELEVEN, OCEAN’S TWELVE, OCEAN’S THIRTEEN).

Avec ce LOGAN LUCKY, c’est à nouveau le suspens et le braquage qui sont au centre du récit. Des dialogues savoureux, une pointe d’humour viennent pimenter ce film qui semble dans la continuité de la série Ocean avec quand même un air des frères Coen puisque ici les protagonistes sont avant tout des bras cassés comme ils aiment en montrer.

Comme toujours chez Soderbergh, le casting est parfaitement à la hauteur. On retrouve Channing Tatum déjà au centre de MAGIC MIKE en chef braqueur, Adam Driver (PATERSON, STAR WARS: EPISODE VII) et même Daniel Craig qui passe de James Bond à Joe Bang (on appréciera le jeu sur les initiales) avec une auto-dérision plutôt savoureuse.

Cela étant, si ce LOGAN LUCKY se laisse voir sans déplaisir et ne se prend pas au sérieux, on regrettera quand même de voir Steven Soderbergh s’auto-parodier et prendre à gauche et à droite de quoi alimenter son récit sans jamais faire preuve de cette fabuleuse imagination qui l’a toujours animé. Même sa mise en scène manque d’envolées. Un peu facile, non, Mr. Soderbergh?

Articles associés

Bastarden

Un silence

Chlopi