L'idéal
Accueil Critiques L’idéal

L’idéal

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : L'idéal

Equipe: Anamaria Vartolomei, Audrey Fleurot, Frédéric Beigbeder, Gaspard Proust
Durée : 90’
Genre: Comédie
Date de sortie: 15/06/2016

Cotation:

2/ 6

Si vous avez manqué le début:

Paris, décembre 1981. Trois femmes chantent une berceuse pour endormir un jeune garçon Octave. Une dizaine d’années plus tard, Octave est devenue dénicheur de talent dans le monde de la mode...

 

Notre critique:

Deuxième long métrage (après L’AMOUR DURE TROIS ANS) pour Frédéric Beigbeder, adapté de son roman “Au secours pardon”, L’IDEAL reprend le personnage d’Octave Parangon (déjà vu dans 99 FRANCS autre adaptation d’un roman de Beigbeder) qui passe des milieux de la pub à ceux de la mode et des cosmétiques.

Comme 99 FRANCS, L’IDEAL attaque le milieu qu’il dépeint, le caricature à souhait et est malheureusement tout aussi creux que lui. En suivant de près les aventures d’Octave Parangon dans le monde de la firme L’Idéal (subtile -si l’on veut- déclinaison de L’Oréal), Begbeider  nous convie hélas à un spectacle à la gloire de la superficialité et dont le côté critique est réduit à sa plus simple expression, ne dépassant jamais le premier degré.

Qui plus est, alors que le début dépeint un monde machiste au possible, tombant dans le grossier, L’IDEAL change de visage vers la fin passant vers une forme d’angélisme féminin, sans que les moteurs du récit amène à ce final. Ce décalage n’arrange en rien un message passablement inintéressant et creux, racheté parfois par quelques moments à la mise en scène plus maîtrisée.

Côté interprétation, ce n’est plus Dujardin (dans 99 FRANCS) qui joue Octave mais un Gaspard Proust plutôt à la hauteur comparé au reste du casting qui semble souvent se poser la question de ce qu’ils viennent faire dans cette galère.

 

Ces articles pourraient vous intéresser