L'événement
Accueil Critiques L’événement

L’événement

par Thibault van de Werve
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : L'événement

Cotation :

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Une adaptation du roman éponyme d'Annie Ernaux, qui revient sur son expérience de l'avortement lorsque celui-ci était encore illégal en France dans les années 1960.

 

Notre critique:

Un festival, ce sont des grosses machines attendues mais aussi des curiosités. Des œuvres dont on ne sait pas trop quoi attendre. C’était le cas de L’ÉVÉNEMENT. On était curieux de voir ce que ça allait donner après un premier film (MAIS VOUS ETES FOUS) plutôt réussi de la part d’Audrey Diwan. Et être sélectionné en compétition avec le second, c’était déjà une prouesse et donc forcément, cela crée une certaine curiosité, d’autant plus que Diwan est également une scénariste confirmée, elle a signé les scénarios des films de son conjoint Cédric Jimenez dont le dernier film, BAC NORD, sort bientôt sur Netflix.

Je me suis faite engrossée comme une pauvre. L’histoire d’Anne, très jeune femme qui décide d’avorter afin de finir ses études et d’échapper au destin social de sa famille prolétaire. L’histoire de la France en 1963, d’une société qui condamne le désir des femmes, et le sexe en général. Une histoire simple et dure retraçant le chemin de qui décide d’agir contre la loi. Anne a peu de temps devant elle, les examens approchent, son ventre s’arrondit…

L’ÉVÉNEMENT est l’adaptation du roman éponyme d’Annie Ernaux publié en 2000. C’est l’histoire d’Anne donc mais c’est surtout le constat d’une réalité désormais, heureusement, révolue dans nos contrées mais qui résonne encore énormément de nos jours dans bien trop d’endroits sur Terre. La problématique de l’avortement ne cessera jamais de créer des remous pour toutes les raisons que l’on connaît tout en demeurant toujours présente. La réalité nous rattrape violemment avec les terribles lois anti-avortement votées récemment au Texas, ce qui fait de L’ÉVÉNEMENT un film encore d’actualité et d’autant plus essentiel.

Bien sûr, le sujet n’est pas facile. Comment, fin des années 50, début des années 60, en tant que jeune étudiante enceinte qui est donc incapable de pouvoir s’occuper d’un enfant fait-on pour avorter alors que c’est interdit et que tout face à nous est fait pour nous empêcher d’en arriver là? Les obstacles sont en effet nombreux et le film montre à quel point cela peut être dangereux de s’y risquer. 

L'événement
L’événement

Mais pourquoi est-ce que L’ÉVÉNEMENT est-il un petit choc? Dans l’absolu, il est assez soft et ne montre rien de graphique. La violence est plutôt psychologique ce qui la rend d’autant plus éprouvante pour les spectateurs. Lors de ses différentes projections ici à Venise, plusieurs malaises ont été rapportés. Dieu sait que le malaise est palpable durant plusieurs scènes. Déranger le public en parlant de ce sujet de façon si frontale parfois est aussi efficace qu’important, exposant ainsi les risques liés au processus d’interruption de grossesse.

Le film est porté par la jeune Anamaria Vartolomei dont on devrait parler abondemment très bientôt et qu’on peut déjà assurément attendre parmi les nommées pour le César du meilleur espoir féminin début d’année prochaine. Elle porte le film et c’est une lourde tâche sur ses épaules. Sa prestation est bouleversante et, certes c’est quelque chose qu’on dit souvent – parfois à tort – elle a tout d’une future grande. 

Si L’ÉVÉNEMENT suscite un certain enthousiasme de la part de la presse à Venise, ce n’est pas pour rien. Grand film? Assurément. Audrey Diwan signe une œuvre très forte qui ne laisse pas indifférent et rappelle bien à quel point rien n’est acquis.

Vous pourrez retrouver prochainement nos interviews d’Audrey Diwan et Anamaria Vartolomei.

 

Ces articles pourraient vous intéresser