Les cowboys

Démarrant lentement, mettant en place les personnages et jouant sur le mystère de la disparition de Kelly, LES COWBOYS est un film intéressant et original dès le début. Et puis le sujet se révèle au grand jour: Kelly n’a pas été enlevée, elle est partie de son plein gré embarquée dans une histoire de terrorisme, embrigadée par des djihadistes.

Et là, bien sûr, soudain, le film prend une autre dimension en regard des événements récents, et la vie d’Alain, François Damiens excellent dans ce rôle de personnage à vif, bascule. Il entre dans une quête, une traque sans fin, perdant sa famille et sacrifiant sa vie (au sens propre et figuré) pour retrouver la trace de sa fille. Il entraînera son fils avec lui dans son obsession, fils qui perpétuera la quête une fois le père disparu. Deux parties donc et deux points de vue pour LES COWBOYS, celle du père et celle du fils, l’une en échec et l’une qui aboutira jusqu’à un certain point, sans toutefois rentrer dans les raisons profondes du départ de la jeune fille.

Pour son premier film, Thomas Bidegain, scénariste entre autres de UN PROPHETE et de DE ROUILLE ET D’OS, fait donc oeuvre de témoignage sur un sujet qui occupe beaucoup les médias pour le moment: les hommes et femmes qui partent faire le djihad. On regrettera cependant que le film ne s’attache qu’à la recherche de Kelly et pas aux motivations de cette dernière laissant finalement dans une zone d’ombre ce qui aurait pu être la partie la plus intéressante de son sujet.

Articles associés

Love Lies Bleeding

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls