Les Bureaux de Dieu
Accueil Critiques Les Bureaux de Dieu

Les Bureaux de Dieu

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 122’
Genre: Comédie
Date de sortie: 11/11/2008

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Un bureau de planning familial. Deux jeunes filles viennent demander la pilule. Une des jeunes filles, algérienne, ne parvient pas à avouer à sa mère qu'elle a un copain et des rapports sexuels...

 

Notre critique:

Avec quelques très bons documentaires à son actif et deux fictions (SINON OUI, notamment), Claire Simon a choisi de se lancer dans un projet jouant clairement sur la fiction (le choix des actrices principales) mais se basant sur des enregistrements sonores effectués dans les bureaux du planning familial de Grenoble entre 2000 et 2007.

Cet habile mélange, ainsi que le choix des jeunes femmes consultantes qui ne sont pas comédiennes à la base, confère à cette fiction un caractère pénétrant et complexe qui propose au spectateur une dimension supplémentaire à la fiction.

Par le biais des femmes, comédiennes célèbres et reconnues, Claire Simon propose des conseillères en planning crédibles et professionnelles tout en jouant sur ce que représente ses actrices connues pour nous spectateur. Et ce n’est donc pas anodin de retrouver ici: Nathalie Baye, Nicole Garcia, Isabelle Carré, Rachida Brakni, Béatrice Dalle, Marie Laforêt qui sont d’une certaine manière des icônes, images de femmes que nous avons rencontrées un jour ou l’autre autour de nous.

Les consultant(e)s, des actrices, acteurs non professionnels, donnent aux textes réels enregistrés par Claire Simon dans les bureaux du planning familial de Grenoble une vérité, un ressenti qui frappe le spectateur par leur vérité et leur force.

Et c’est la vérité de la rencontre de ces deux mondes qui confère à la fiction LES BUREAUX DE DIEU toute sa force, toute son intelligence de réflexion sur des sujets aussi difficiles que: le choix, la liberté et les tabous qui occupent le centre de notre société occidentale.