Les barons

Les barons

Voici donc LES BARONS, le premier long métrage d’un jeune réalisateur belge à suivre Nabil Ben Yadir! Film au climat tendre qui aborde les problèmes d’intégration, d’immigration, de relations parents-enfants sans voir l’air d’y toucher, LES BARONS peut aussi se targuer d’une mise en scène inventive, pleine de trouvailles, renforçant l’humour des sujets dits ‘sensibles’…

Mais plutôt que de se contenter d’un humour débridé qui finirait par noyer son sujet, Nabil Ben Yadir parvient, lorsque le personnage d’Hassan se décidera à choisir sa voie, à faire basculer son film dans le réalisme et le drame sans que le virage ne surprenne et ne crée l’impression d’un film à deux vitesses.

Les dialogues sont savoureux: « Tu te maries pour le bonheur de ton père? Et quand ton père va mourir, tu vas divorcer? » et servent parfaitement la cohérence d’un film qui réussit non seulement à avoir son propre ton mais aussi à faire réfléchir sur des problèmes universels liés à l’intégration. Chapeau bas!

Articles associés

Chlopi

Le bleu du caftan

The Eternal Daughter