Le règne animal

Le Règne Animal

Et si une maladie, une mutation, touchait la population transformant certaines et certains d’entre eux en un autre animal que l’être humain? C’est le présupposé de base du film LE REGNE ANIMAL de Thomas Cailley (LES COMBATTANTS) à partir de son scénario original co-écrit avec Pauline Munier.

Et l’on peut dire que cette idée de film fantastique a de quoi séduire d’autant que le traitement de Thomas Cailley est plutôt intelligent, ne cherchant jamais à expliciter le pourquoi de cette « maladie » mais jouant plutôt habilement avec les surprises distillées au fur et à mesure du récit.

Le mystère reste entier et l’histoire est là surtout pour parler de la différence et de notre acceptation face à celle-ci. Sommes-nous prêts à continuer à aimer nos proches alors qu’ils se transforment? Quelque part LE REGNE ANIMAL fait l’éloge de la différence et de la tolérance. Mais parle aussi de tous ceux qui ne sont pas prêts à accepter le changement et ce qu’ils ne comprennent pas. En soi, LE REGNE ANIMAL est une belle métaphore de notre monde et peut être même vue comme une fable écologique sur notre manque d’intégration dans notre écosystème.

Au-delà de la trame et du scénario bien balancés entre réalisme et fantastique, les dialogues sont extrêmement naturels et le duo père-fils, Romain Duris et Paul Kircher (LE LYCEEN), fonctionne très bien ancrant le film dans une certaine réalité du quotidien.

Film fantastique français (c’est assez rare pour être souligné), LE REGNE ANIMAL est une très belle surprise dans un paysage cinématographique qui parvient rarement à se renouveler et à sortir des sentiers battus. A voir pour les amateurs du genre et pour les amateurs de cinéma tout simplement!

Articles associés

Twisters

Longlegs

Fremont