Le mystère Henri Pick

LE MYSTERE HENRI PICK est une très bonne surprise dans le paysage cinématographique français qui, ces dernières années, se cherche entre polars musclés pas toujours réussis et comédies navrantes.

En adaptant le roman de David Foenkinos paru en 2016, Rémi Bezançon (NOS FUTURS, UN HEUREUX EVENEMENT) utilise l’idée originale de base pour conduire le spectateur sur les pas d’un roman retrouvé parmi des manuscrits refusés et surtout de convier celui-ci à un mystère tout en douceur et en malice.

Car c’est de l’humour littéraire, une enquête bon enfant et beaucoup de fausses pistes (pour le plaisir de semer le spectateur) qui parsèment LE MYSTERE HENRI PICK avec beaucoup de bonheur.

Tout cela est servi malicieusement par des interprètes au meilleur de leur forme. Fabrice Luchini  (MA LOUTE, L’HERMINE) n’en fait pas trop, mais joue avec un plaisir non dissimulé au critique littéraire enquêteur du dimanche. Il forme un couple à l’écran avec Camille Cottin qui confirme largement son talent qui mérite plus que CONNASSE, PRINCESSE DES COEURS. Et enfin, Alice Isaaz montre définitivement que son charme n’a d’égal que l’éclectisme de son jeu, elle qui passe  de LA SURFACE DE REPARATION à MADEMOISELLE DE JONCQUIERES avec aisance.

Articles associés

Love Lies Bleeding

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls