Le monde d’hier

Le monde d'hier

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la sortie de LE MONDE D’HIER tombe à point nommé en cette période d’entre 2 tours français à l’élection présidentielle! Bien que le récit aborde d’autres problématiques, il n’en demeure pas moins que bon nombre de détails (comme le danger de voir l’extrême droite débarquée en France, les différents scandales, la campagne de réélection en cours) sont complètement d’actualité.

Quatrième long de Patrick Asté (dit Diastème qui a signé son précédent long JUILLET AOUT en 2016), réalisateur, scénariste, journaliste, musicien et écrivain, LE MONDE D’HIER est un film qui démonte la mécanique du pouvoir politique au travers des magouilles et des agendas cachés qui parsèment ce milieu.

Parfois dans une forme de sur-dramatisation du scénario (fallait-il que la présidente soit malade?) et n’évitant pas tous les clichés, le film n’en demeure pas moins un très bon ouvrage, solidement mise en scène et parfaitement aidé par une belle pléiade de comédiens avec en tête d’affiche la toujours excellente Léa Drucker (JE SUIS SUPPORTER DU STANDARD).

Les choix difficiles du monde politique au plus haut niveau sont bien démontrés en mettant en avant l’immense difficulté qu’il y a à être au pouvoir tout en restant intègre dans toutes ses convictions. Les personnages sont tous ambigus et possèdent tous des valeurs et une vision qu’ils souhaitent défendre mais sur laquelle ils devront hélas faire des concessions.

Ni manichéen, ni juge, Diastème propose un film le plus nuancé possible dans un monde (politique) lui-même souvent sans nuances. Intéressant à voir surtout dans cette période trouble où le monde politique semble de plus en plus se pencher dangereusement sur des moyens totalitaires d’arriver à leur fin…

Articles associés

As Bestas

L’année du requin

Everything Everywhere All at Once