Le jeune Karl Marx
Accueil Critiques Le jeune Karl Marx

Le jeune Karl Marx

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe: August Diehl, Pascal Bonitzer, Raoul Peck, Stefan Konarske, Vicky Krieps
Durée : 118’
Genre: Drame biographique
Date de sortie: 04/10/2017

Cotation:

4/ 6

Si vous avez manqué le début:

1843. La révolution industrielle en Angleterre génère une nouvelle classe celle des prolétaires. Des organisations d’ouvriers se forment sur base d’un système communiste.

 

Notre critique:

Film orienté sur les débuts de Karl Marx jusqu’à la création de la Ligue communiste sur le cendres de la Ligue des Justes, LE JEUNE KARL MARX est une autobiographie assez classique qui montre comment ce jeune érudit de 26 ans et sans le sous est parvenu à élaborer les bases de sa doctrine future.

Tout en brossant ce portrait, le film nous propose aussi une vue sur la société de l’époque où les inégalités sont nombreuses et où le monde ouvrier vit misérablement. Il met aussi en évidence l’élan d’une certaine jeunesse plus bourgeoise (à l’image de Friedrich Engels, fils d’un richissime industriel) qui se décide à agir pour changer cette profonde rupture. On sent que le monde de la fin du 19e siècle bouillonne…

C’est Raoul Peck (LUMUMBA), un réalisateur haïtien plutôt engagé dans la défense des minorités, qui se retrouve aux commandes pour LE JEUNE KARL MARX co-écrit avec Pascal Bonitzer (GEMMA BOVERY, LUMUMBA). Sa mise en scène reste très conventionnelle favorisant plutôt les atmosphères que les personnages.

Film bavard, avec des dialogues en trois langues, LE JEUNE KARL MARX n’est pas spécialement un film divertissant. Il tombe plutôt dans la catégorie des biographies historiques éducatives, ce qui n’est pas méprisable, mais qui n’en fait pas pour autant un film de fiction complètement réussi.

 

Ces articles pourraient vous intéresser