L’atelier

Réalisé par Laurent Cantet, L’ATELIER n’est pas sans rappeler son film sorti (et palmé à Cannes) en 2008, ENTRE LES MURS, à la fois par la mise en scène mais aussi par le sujet abordé qui tourne dans les deux cas autour de l’éducation de jeunes issus de milieux difficiles.

En suivant Antoine, le dernier arrivé dans l’atelier, un jeune en recherche de repères qui s’attache à toute source un peu forte (l’écrivain, les militants d’extrême droite), Robin Campillo (120 BATTEMENTS PAR MINUTE, EASTERN BOYS) et Laurent Cantet prennent le parti d’observer de l’intérieur cet atelier révélateur.

Si l’atelier sert d’exutoire aux problèmes du quotidien, le scénario à tendance à se perdre un peu entre l’atelier et la vie d’Antoine diminuant la force des deux faces du récit brisant l’unité de lieu. On arrive ni à s’intéresser vraiment à la vie d’Antoine, ni à l’enjeu littéraire, philosophique et éducatif de l’atelier d’écriture.

Dommage car le couple Campillo-Cantet paraissait -sur le papier en tout cas- largement gagnant.

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close