La vie très privée de Monsieur Sim

Quatrième film du réalisateur Michel Leclerc, LA VIE TRES PRIVEE DE MONSIEUR SIM, adapté d’un roman, est bien dans la lignée de ce réalisateur qui oscille entre politique et fable sociale. Dans LE NOM DES GENS ou dans TELE GAUCHO, Michel Leclerc avait bien démontré son intérêt pour ce côté “conte” qu’il affectionne particulièrement.

Son nouveau film n’est pas en reste, surtout avec son personnage central, François Sim, magnifiquement interprété par un Jean-Pierre Bacri, qui fait merveille dans ce rôle de déprimé heureux. Et le ton décalé, présent dès les premières scènes, emmène le spectateur dans le nostalgique passé de ce personnage poignant qui se débat au milieu d’une solitude terrible.

Finissant par ne plus dialoguer qu’avec son GPS dont la voix féminine est devenue sa confidente, François remontera son passé et celui de son père pour découvrir qui il est vraiment et enfin assumer sa destinée.

A la fois sensible et parfois maladroit dans sa narration, LA VIE TRES PRIVEE DE MONSIEUR SIM reste un film qui vaut la peine d’être vu pour sa qualité d’interprétation (un beau triplé gagnant entre Bacri, Isabelle Gélinas et Vimala Pons) et pour son côté original de fable qui l’air de rien aborde des sujets pas si évidents que cela…

Articles associés

Crimes of the Future

Clara Sola

I am Chance