La región salvaje

Enfant plutôt doué (et autodidacte) du cinéma, Amat Escalante en est à son quatrième long métrage. Et en quatre long métrages, il a largement prouvé qu’il fait un cinéma pas comme les autres, avec des histoires pas comme les autres.

En présentant LA REGION SALVAJE à l’Offscreen Film Festival cette année, les organisateurs ne s’y sont pas trompés. Car ce film est clairement hors des sentiers battus, mélangeant film social et film fantastique façon TEOREMA de Pasolini ou POSSESSION de Zulawski.

En introduisant un élément d’extra-ordinaire dans l’ordinaire de la vie, Amat Escalante donne à son film une dimension supplémentaire qui ne plaira pas à tout le monde, et qui, pour certains, pourrait sembler absconse.

Mais c’est tout le contraire, cette intrusion du fantastique est l’élément déclencheur et révélateur des problèmes sociaux qu’ont tous les protagonistes du film. Et si le film dérange par sa façon d’aborder son thème, il a le mérite d’une originalité qui marque les esprits des spectateurs. Etrange et fascinant à la fois.

Articles associés

Napoleon

Freelance

It Lives Inside