Accueil Critiques L.A. without a map

L.A. without a map

par Christophe Bruynix
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 107’
Genre:
Date de sortie: 25/07/2000

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Après un coup de foudre, Richard, croque-mort écossais et romancier à ses heures, rejoint à L.A. la belle américaine Barbara, actrice débutante et jolie comme un coeur. Sur place, il découvre qu'elle a succombé aux charmes d'un aspirant-réalisateur au sourire Pepsodent et qu'il a peu de chance de la reconquérir. En plus, ses talents de romancier-intello-cinéphile se négocient mal dans la capitale du showbiz' décervelé.

 

Notre critique:

A la réalisation, Mika, frère d’Aki, manie comme à son habitude la comédie douce-amère. Un peu moins bien que d’habitude peut-être. Car si l’on rit un peu – de l’indolence de Vincent Gallo, des gugusseries des Leningrad Cowboys et de l’auto-parodie de Johnny Depp – le reste du temps, on sourit. Avec un peu de détachement, hélas.