Jalouse

Jalouse

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Cotation :

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Mathilde arrive chez elle en fin de journée et c’est tous ses amis et ses proches qui l’accueillent pour lui souhaiter bon anniversaire. C’est Nathalie sa mère qui a tout organisé. Et l’ex de Mathilde est aussi présent...

 

Notre critique:

Mathilde a un réel problème de jalousie. Elle n’a plus de mari et passe son irritation et sa jalousie maladive sur sa fille de 18 ans. Si ce n’était que ça! Mais, non, Mathilde, par jalousie, détruit plus ou moins toutes les relations qui l’entourent: ses élèves, ses collègues, ses amants et son mari.

Malheureusement cette hyper-réactivité, cette tension parfois sur-jouée, rend les situations de colère et de jalousie un peu artificielles et le film un peu agaçant, du moins dans sa première partie. Heureusement, au fil du récit, la narration se centre sur la jalousie en tant que maladie et l’on comprend alors mieux l’excès du début du film.

Si Karin Viard (LA FAMILLE BELIER) défend bien ce personnage un peu extrême qui mériterait parfois d’être enfermé, les autres rôles sont à la hauteur des interactions explosives mais on remarquera plus particulièrement Marie-Julie Baup, en nouvelle femme de l’ex de Mathilde qui joue à merveille une personne simple mais lucide, beau contrepoids à la virulence du personnage de Mathilde.

JALOUSE a pour lui de traiter la jalousie comme un sujet à part entière et pas comme simple à côté d’une comédie, et c’est bien cela qui surprend au premier abord. Car ensuite, cette comédie prend son envol et aussi un certain sérieux s’en fonçant dans les dérives dramatiques de la jalousie.

 

Ces articles pourraient vous intéresser