Io Capitano

Io Capitano

Seydou et Moussa sont deux amis. Ils font les 400 coups ensemble. Seydou veut s’en aller en Europe avec Moussa sans raison apparente. Mais la mère de Seydou ne veut pas en entendre parler…

Présenté à Venise en septembre 2023, le film IO CAPITANO de Matteo Garrone nous embarque donc dans la grande aventure de l’immigration de 2 jeunes sénégalais, Seydou et Moussa, dans leur voyage vers l’Europe.

Matteo Garrone, c’est GOMORRA ou encore le très bon DOGMAN (2018, pas celui de Besson) présenté à Cannes. Inutile de dire que l’on attendait beaucoup de ce film. Hélas, ça coince. Pour dénoncer les méfaits de l’immigration, Garrone choisit deux jeunes qui n’ont à priori aucun besoin d’immigrer et qui voient cela comme une aventure, un jeu.

Bien sûr ils déchanteront, mais pas trop. Car le scénario de Garrone et de ses co-scénaristes fait en sorte qu’ils ne rencontrent sur leur parcours que des passeurs qui ne sont pas si mauvais que ça, des faussaires pas truands pour un sou et, heureusement, de très « vilains » gardiens de prison en Libye feront ressentir l’horreur de l’immigration! Même si l’on sait que tout n’est pas noir ou blanc dans la vie, le récit de IO CAPITANO semble un peu trop édulcoré.

Mise en scène et interprétations sont quant à elles sans reproches. Les deux jeunes interprètes de Seydou et de Moussa (dont c’est respectivement le 2e et le premier film) sont parfaits dans leurs rôles, jouant très naturellement ces deux ados qui partent vers l’inconnu.

Malheureusement, au vu du scénario, on passe donc à côté d’un phénomène catastrophique et honteux sans le dénoncer. Heureusement qu’il y aura bientôt GREEN BORDER d’Agnieszka Holland sur nos écrans (en février), film qui est, lui, une véritable dénonciation des conditions d’immigrations vers l’Europe!

Articles associés

Love Lies Bleeding

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls