Incendies

Incendies

Présenté au Festival International du Film de Namur et à la Mostra de Venise, INCENDIES est un film remarquable sur bien des plans.
Il faut dire que ce film, transcription pour le cinéma d’une pièce de théâtre d’un grand auteur canadien né au Liban (Wajdi Mouawad), a pour lui un script fin, subtil et détaillé, alliant la richesse de son propos à la richesse de ses personnages, lié à l’indéniable talent du canadien Denis Villeneuve qui, depuis 1998, multiplie les longs métrages primés dans divers festivals. Et si l’on ajoute à tout cela la formidable interprétation de la belge Lubna Azabal (VIVA LALDJERIE, EXILS, BODY OF LIES), on obtient un film coup de poing d’une richesse de points de vue étonnante…
Divisé en chapitres (Les jumeaux, Nawal, Daresh, le Sud, etc), le récit joue sur la situation de la mère et de la fille à 35 ans d’intervalle, l’une recherchant l’autre et petit à petit découvrant les mystères de sa naissance et de celle de son frère. Mais la vérité se révélera être bien plus terrible que ce que l’on pouvait croire et attendre!
Proche de la fable mythologique d’une certaine manière, INCENDIES est un film qui ne peut laisser indifférent, tant il touche à tout ce qui fait l’amour filiale et l’amour au sens strict et tant il nous révèle à la fois l’horreur et la beauté de notre humanité.

Articles associés

Le bleu du caftan

The Eternal Daughter

Anyone But You